DARK / DEMONIC (le Fantastique)
monstre, mutant, démon, zombie, mort-vivant, alien, vampire etc.

Des plus anciennes mythologies connues aux plus récentes réalisations cinématographiques, en passant par les peintures de Jérôme Bosch et H.R. Giger (encore), le fantastique est un genre où le morbide, l’horreur, le macabre et le démoniaque se taillent la part du lion. La mort et l’éternel crâne/tête de mort est une représentation indissociable de ce genre.

Le cinéma d’horreur et de science-fiction est sans conteste le source principale de monstres en tout genres, qu’ils soient tirés de la littérature de Mary Shelley, Tolkien, Bram Stocker, H.P. Lovecraft, Stephen King et bien d’autres, ou inventés de toutes pièces.

Ce vaste genre qu’est le fantastique au cinéma connaît une réelle évolution  dans les années quarante et cinquante grâce au génie de Ray Harryhausen, qui continue à influencer des générations de cinéastes en matière d’effets spéciaux.
Des réalisateurs de films comme Alien, Predator, Evil Dead, The Thing, Le Seigneur des anneaux ou Star Wars, portent à l’écran des créatures dont les créateurs rivalisent d’imagination et de talent.

Si ce genre pouvait se traduire en musique, il s’incarnerait dans le rock et le métal.
Black Sabbath, considérés à juste titre comme les créateurs du heavy metal, transmettent dès 1970 une musique lourde baignant clairement dans le côté sombre et fantastique.
Les années quatre-vingts voient naître dans le métal, des groupes dont les pochettes d’albums ne cessent de représenter la diversité du fantastique.
Iron Maiden a sans doute les pochettes d’albums les plus connues avec son fameux Eddie décliné à travers l’espace et le temps.

dolor lectus Donec mi, Phasellus ante. ut